lundi 15 avril 2019


DANS LES THÉIÈRES BAVARDES




©Anaïs Brunet

Au départ, il y a ces mots d’Agnès Debacker :

Enfant, j’ouvrais les vieilles soupières poussiéreuses abandonnées sur les buffets dans l’espoir d’y trouver des petits mots doux ou l’empreinte d’un inconnu.
Dedans, il y avait souvent des pièces de jeux perdus, des dés à coudre, des OPNI, des Objets Perdus Non Identifiés, mais de petits papiers blancs, jamais. Sans doute l’idée de la théière à voeux m’est venue pour me venger de tous ces mots inexistants ou introuvables. Puisque les secrets écrits à la dérobée ne se laissent pas attraper facilement, puisque rares sont les chanceux qui trouvent une bouteille jetée à la mer sur un coin de sable, alors créons nos propres surprises, faisons mentir les soupières muettes. Substituons-les par des théières bavardes.
J’ouvre le jeu, je glisse un voeu : faites que l’immeuble en face de ma fenêtre arrête de pousser.

Une théière installée sur une table en librairie, des vœux glissés. Trois vœux, véritables fabriques à désirs, adressés par chaque librairie participante. Les voici tous réunis.


La marmite à mots



Je voudrais prendre le café tous les matins, Louise (5 ans)

Je voudrais lire tous les livres du monde (mangas BD romans) et qu'il y est 1 une année de romans gratuits et aussi qu'il y est un auteur qui vienne signe, Anaïs

Je souhaiterai entrer en hibernation entre chaques vacances... Tristan



Librairie Rimbaud







Librairie Tire-Lire


Je souhaiterais poursuivre mon rêve. Ne jamais abandonner ce que je veux faire. Et réussir un jour à le réaliser, Vœu de Béba Mimi

Quand je serai grande je voudrais faire du sinaima et serai directrice d'un hôtel, Vœu de Zoé

Je rêverai de recevoir une lettre disant que je vais être scolarisé à Poudlard. Je pourrais enfin faire de la magie et prononcer des formules. Je pourrais rencontrer Harry Potter et visiter la prison d'Azkaban, Vœu de Joseph



Comptines


Je voudrais déjà savoir lire pour lire des BD et livre (Gabriel)

Eau Vive


Que tous les enfants que j'aime trouvent leur(s) amour(s) et s'en nourrissent

Que le soleil se lève sur un monde apaisé

Je fais le vœu d'aimer toujours

che la vita sia bella, sempre



La sardine à lire






Librairie La Carline

Que j'ai une belle vie et ma famille aussi



Librairie Zadig



Je veux que Sami soi mon amoureux

Je veu alé sure la lune



Le bateau livre





Les théières bavardes



Librairie Zadig

Librairie Rimbaud
Tire-Lire
La sardine à lire
Le bateau livre


L’arrêt du cœur ou comment Simon découvrit l’amour dans une cuisine
Agnès Debacker
Illustrations d’Anaïs Brunet
Polynie

mardi 9 avril 2019


PRIX SORCIÉRES CARRÉMENT PASSIONNANT MAXI 
MILLY VODOVIĆ DE NASTASIA RUGANI

DISCOURS DE JEANNE-SOPHIE PERRY  (BMI EPINAL) LORS DE LA REMISE DU PRIX
Épinal, Zinc Grenadine, samedi 6 avril 2019



Merci à vous, Nastasia Rugani, de nous avoir présenté Milly. Cette petite fille rebelle, impétueuse, sauvage qui se débat avec son histoire familiale tragique et avec la violence sournoise de notre société actuelle.

A 12 ans, son enfance est perdue depuis longtemps. Un père disparu, une mère en souffrance dans une Amérique raciste et cruelle, un frère et un cousin harcelés parce qu’ils sont étrangers : le drame est là, dans toute sa puissance.
Milly trouvera refuge dans un univers singulier à l’atmosphère fantastique et aux personnages étranges. L’invasion des coccinelles dans la ville augure le pire. Il faudra suivre Popeline jusqu’au bout, affronter le mange-cœur et apprivoiser la mort. Milly ne sera pas épargnée.

Merci à vous, Nastasia Rugani, pour ce récit bouleversant. A la fois poésie, conte et tragédie, il nous déroute, il nous envoûte dans une profonde émotion. Il nous abandonne à un rêve menaçant aux allures de cauchemar. On se réveille révolté, le coeur serré. Désormais, Milly sera toujours à nos côtés.

Merci à vous, Chloé Mary, d’avoir choisi, pour initier la collection « Grande Polynie » des éditions MeMo, un texte qui nous questionne si profondément. C’est une preuve de respect de proposer aux lecteurs une écriture qui nous percute de plein fouet par sa beauté et sa liberté. C’est un grand retentissement.




lundi 1 avril 2019


JAVA DE MOTS SUR POMBO COURAGE


©Clémence Paldacci

L'amitié entre deux ours, aux caractères et envies bien différentes, est développée dans ce roman tout de vert vêtu de façon fort intéressante et peut être sujet à discussion avec le jeune lectorat. (…)
Emile Cucherousset, dont j'ai déjà fort aimé la plume dans Truffe et Machin, n'a pas son pareil pour décrire l'ambivalence du lien amical, fait d'agacements, de petits compromis  mais aussi de partage, d'envie d'évoluer mutuellement...jusqu'au sauvetage d'un ami en bien mauvaise posture, malgré sa peur. L'idée de perdre l'autre vous donne alors des ailes de courage. POMBO COURAGE.
La narration de cette histoire ressemble au vécu : jusqu'où aller pour sauver un ami au nom de l'amitié ? Jusqu'où deux amis peuvent se rejoindre dans leurs différences ? N'est-ce pas ce lien qu'il faut sauver avant tout ? 
"Réveiller le courage tapi en chacun de nous" : voici le message de cette histoire. 
Se réconcilier aussi. Etre heureux de s'être rencontrés. Le savourer. 
Les illustrations de Clémence Paldacci m'ont émerveillée par le souci des détails, la douceur estompée des couleurs, les mimiques des deux ours, dans cette aventure au cœur de la forêt. Elles rencontrent parfaitement le texte et l'éclairent de leur tendresse. Leur côté désuet des livres de mon enfance traduit aussi le caractère immuable de l'amitié, dans sa capacité à traverser le temps et à concerner tout un chacun.
Voyager en Polynies, quel bonheur de lecture assuré !
Méli-Mélo de livres

Savoir se dépasser
Un roman premières lectures pour les enfants aimant l’aventure dans la collection polynie.
Pombo courage d’Emile Cucherousset  et de Clémence Paldacci
C’est l’histoire ou plutôt la péripétie de deux ours : Pombo et Java.
Le premier aime rester chez lui et a le vertige, le deuxième veut une cabane au-dessus des arbres. Pour que ce souhait se réalise, Java va demander de l’aide à son ami.
Le plus courageux n’est pas forcément celui que l’on croit…
Petit roman sans chapitre entourée des illustrations champêtres de Clémence Paldacci : Avec mon aventure avec A l’ombre du grand arbre, j’ai appris à aimer autant que les autres blogueuses la forêt, c’était donc bien parti.
J’ai aimé le côté intrépide de Java et la prudence de Pombo et leur complicité qui permet d’avoir juste le bon équilibre. Une façon poétique d’aborder avec les plus jeunes le dépassement de soi et le sens de l’amitié.
L’atelier de cœurs


©Clémence Paldacci


Après mon coup de coeur pour Hamaïka et le poisson de Pierre Zapolarrua illustré par Anastasia Parrotto, je suis retournée gaiement faire un tour en Petite Polynie. Cette fois-ci, direction la forêt. 
Que nous réserve cette nouvelle aventure?
De bien jolies choses, je vous le dis tout de suite.
(…) Il y a un petit côté rétro dans les dessins de Clémence Paldacci qui est tout à fait charmant. Grâce à elle, la forêt verte et accueillante où vivent Java et Combo nous enveloppe de son feuillage foisonnant et l'on a envie de venir mettre les pieds au chaud dans la maison de notre héros.
Au fil des branches et des arbres, on y croise aussi des oiseaux, des insectes et tout un tas d'autres petits habitants des bois. L'oeil est attiré par de nombreux détails. 
Une fois passée l'émotion suscitée par cet univers graphique chargé de souvenirs, j'ai pu m'intéresser de plus près à l'aventure imaginée par Emile Cucherousset.
(…) Les petits lecteurs se laisseront sans aucun doute séduire par cette jolie histoire. Chez nous, le charme a opéré.
HashtagCéline




*** 🐻POMBO COURAGE 🐻*** 🐻Pombo est un ours rêveur bien dans ses pantoufles, il aime son rocking-chair et son petit confort. Son ami Java est tout le contraire, casse-cou, aventurier et curieux de tout. Sa nouvelle idée ? Une cabane dans les arbres pour voir encore plus loin, les merveilles que la forêt peut offrir. Il a besoin de l’aide de Pombo pour sa construction, mais comment convaincre monsieur pantouflard ? 🐻Un petit roman pour les jeunes lecteurs, une histoire originale de la plume d’Emile Cucherousset et magnifiquement illustrée (les détails et les couleurs !) par Clémence Paldacci aux Edition MeMo dans la collection Petite Polynie dirigée par Chloé Mary.
Val et ses livres
©Clémence Paldacci

Les illustrations de Clémence sont d’une mignonnerie (soupir-sourire)… Quant au texte d’Emile, il demande à être semé, partagé, aimé. Décidément la collection « Petite Polynie » de chez MeMo ne cesse de nous surprendre amis blogotionautes 
Cette lecture, adressée aux enfants de 7/8 ans (et à lire à voix haute aux plus jeunes dès 5 ans : un régal) aborde de douces et riches valeurs : l’amitié, le partage, le don de soi, le courage…
Pombo est un ours oisif, fainéant. Il aime sa tranquillité, son douillet confort, observer (un peu), rêvasser (beaucoup); ses seuls efforts : manger et se rendre au lit. Alors quand son ami, l’intrépide et vigoureux Java, lui demande de l’aide pour construire une cabane en haut d’un chêne vertigineux pour contempler le lointain, l’ailleurs, comprenez l’incompréhension de Pombo et sa (non-)motivation… mais c’est son seul ami…
Ok ! une fois le plancher installé (quelle aventure mes amis !) Pombo rentre chez lui, vexé (et un peu en colère) de s’être fait dupé (je ne vous en dévoile pas plus), se reposer.
Une première lecture sur le dépassement de soi, sur la force & le pouvoir de l’amitié mais aussi sur l’effort, l’adaptabilité à l’autre. Une première lecture pour accepter les différences, éveiller les consciences; pour que cette graine, si essentielle à un monde meilleur pousse, et que germe l’empathie.
La soupe de l’espace


©Clémence Paldacci

Et si on commençait la semaine en partageant un coup de cœur? Voici un petit roman plein de douceur et de bons sentiments (c'est toujours agréable!), mais aussi quelques rebondissements ! Une belle leçon de courage et d'amitié que nous donne Pombo, ours très peureux qui ne veut jamais sortir de sa zone de confort jusqu'à aujourd'hui...
Doucet Jeunesse

Pombo est un ours rêveur, casanier et peureux qui craint plus que tout l'extérieur et ses dangers. Alors quand Java, son ami meilleur ami et parfait contraire, lui demande de l'aide pour construire une cabane dans les arbres, le sang de Pombo ne fait qu'un tour. Mais il saura malgré tout faire preuve de courage au moment propice... Une histoire d'amitié, d'aventure, d'entraide, et de comment vaincre ses peurs. L'écriture d'Émile Cucherrousset est délicatement sucrée, et les dessins de Clémence Paldacci sont d'une candeur à faire fondre les coeurs de pierre. Un trésor de première lecture que ce nouveau roman de la collection Petite Polynie aux @editionsmemo ! 🐻🍉🌷
Anahita Ettahadi


Un court roman délicieux et tendre qui se lit d’une traite. Le récit d’Émile Cucherousset est d’une bienveillance et d’une douceur inouïe ; un vrai baume au cœur. Et les illustrations de Clémence Paldacci, soyeuses et colorées, sont malicieuses, à l’image du texte. On ne peut que tomber amoureux de cet ours en salopette et en pantoufles, pantouflard et froussard, mais si attendrissant. Pombo courage est un joli conte sur le courage et l’amitié, et ces façons inattendues de braver les difficultés.
Livres de Folavril


©Clémence Paldacci



« Pombo courage » est un court petit roman qui fait mouche à tous points de vue : les deux ours sont très attachants, l’histoire simple mais efficace, et les thèmes abordés sont importants. L’amitié, l’entraide, la valeur du travail, mais aussi le courage et le dépassement de soi ressortent de cette histoire toute en douceur, magnifiquement illustrée par Clémence Paldacci.
Une histoire où deux ours complètements différents vont devoir s’entendre autour d’un projet commun : une cabane à réaliser. Et où un pantouflard un brin peureux va se découvrir courageux, face au danger.
A mettre entre toutes les petites menottes de 8 ans et plus !
Histoires d’en lire


Attention deux pépites pour nos jeunes lecteurs !!
Pombo Courage aux éditions Memo 
Mamie fait sa valise aux éditions du Rouergue jeunesse

Libr’enfant


©Clémence Paldacci

C’est avec plaisir que nous nous sommes plongés dans une nouvelle histoire d’Emile Cucherousset, que nous avions découvert avec Truffe et machin. Dans ce roman Petite Polynie (une collection dirigée par Chloé Mary pour les éditions MeMo), magnifiquement illustré par Clémence Paldacci, pas de lapins malicieux mais un ours paresseux du nom de Pombo. (…)
Cette histoire d’amitié entre deux ours aux personnalités bien opposées nous a beaucoup plus. Emile Cucherousset soulignent ici les différences et les qualités qui existent en chacun de nous et nous soufflent que rien ne sert de vouloir être l’autre car celui qui paraît être le plus faible révèle parfois une force jusque alors insoupçonnée – « On a souvent besoin d’un plus petit que soi ».
(…) ce joli petit roman qui donne envie de vivre pleinement, de grimper dans les arbres pour y construire ensemble de belles cabanes afin d’observer le monde qui nous entoure ou y faire un petit somme en sentant le vent chaud nous caresser le museau.
Petite fleur loves books


Alors entre paresse et imprudence, n’existe-t-il pas un juste équilibre ? C’est en tout cas la question qu’aborde ici Emile Cucherousset. Ne devrions-nous pas sortir un petit plus de notre zone de confort? Ou inversement, ne serait-il pas temps de lever un peu le pied ? L’occasion aussi de faire comprendre aux petits casaniers que le monde extérieur regorge de multitudes de souvenirs à se créer et aux petits casse-cous que les arbres de six mètres de haut ne sont peut être pas les plus sûrs pour y construire des cabanes.
On retrouve avec enthousiasme le ton naïf et décalé de l’auteur déjà tant apprécié dans « Truffe et Machin » de la collection – qu’on ne présente plus – Petite Polynie de MeMo. On fond devant les frimousses de nos deux compères grâce à l’illustratrice Clémence Paldacci. Un tout qui donne une belle histoire d’amitié qui prouve que l’on peut partager une tasse de thé devant la cheminée mais aussi une bonne balade en forêt !
P(liées), Julie


Dans une belle langue, riche et tendre, l’auteur raconte une histoire pour éveiller les jeunes enfants à la réflexion. Doit-on se contenter de vivre paisiblement et confortablement, sans fournir le moindre effort mais aussi sans s’ouvrir aux autres, au monde ? Ou bien, la vie est-elle aussi (et surtout) une prise de risque ?
Le blog de Krol

Pourtant, l’aventure n’est pas encore terminée. En effet, il faut redescendre ; Java lui explique qu’ils vont se lancer dans le vide et permettre ainsi la montée du plancher par un système de bascule.
Bien entendu, Pombo refuse et Java, par ruse, entreprend l’opération. Les deux ours atterrissent sans encombre sur le sol mais Pombo est vexé et rentre chez lui sans un regard pour son ami qui lui présente pourtant ses excuses.
Dans la nuit, un déluge survient...
Deux ours avec des caractères opposés, des modes de vie différents ont une amitié très forte, pour laquelle l’un d’eux affrontera ses peurs pour sauver son ami, belle preuve de courage.
Les illustrations douces agrémentent bien le texte.
Opalivres

Pombo Courage est ma petite bulle d’air frais entre deux romans particulièrement durs et sensibles. Ce petit espace entre deux, je l’ai vécu comme une tasse chaude entre les mains un soir d’hiver, comme une couverture que l’on remet doucement sur soi ou un bain moussant. Une sensation de chaleur et de bien être. Savez-vous pourquoi ? Parce que la littérature de jeunesse a le don incroyable de vous faire entendre des vérités avec la douceur d’un bonbon caramel.
Alliant avec plaisir humour et bougonnerie, Emile Cucherousset nous conte une histoire d’amitié et de courage, une fable sur le dépassement de soi, la confiance et la différence. Ce roman de la collection « Petite Polynie » ne fait pas l’impasse sur le langage contrairement à certaines collections s’adressant au même public. Les illustrations, foisonnantes de détails, entre feuillages et branchages, sont d’une beauté époustouflante. Son côté aquarelle lui donne un aspect doux et cotonneux que l’on apprécie grandement au fil des pages. Une véritable invitation à plonger à la suite de Pombo.
En résumé
Pombo Courage est un petit bijou destiné à des enfants entre sept et huit ans. Bercé d’un écrin aquarel aux teintes douces et naturelles, le court roman d’Emile Cucherousset cache un secret : celui du courage et de la lecture caramel.
Les dream-dream d’une bouquineuse


Avec Pombo Courage, Emile Cucherousset célèbre la belle amitié qui fait soulever des montagnes et relever de grands défis. Et, en filigrane, ce texte est une merveille qui se savoure. Il regorge de tournures de phrases originales et de façons de décrire qui le sont tout autant. Et les illustrations de Clémence Paldacci sont tout bonnement fantastiques. On se croirait en forêt et on voudrait nous aussi évoluer de branche en branche… Clémence Paldacci nous transporte au cœur de la nature, on s’y croirait !
En résumé, Pombo Courage est un excellent volume qui vient enrichir la superbe collection Polynie chez MeMo dont je recommande très chaudement la lecture et la contemplation.
Ricochet, Gaëlle Farre


©Clémence Paldacci

Pombo Courage
Émile Cucherousset
Illustrations de Clémence Paldacci
Petite Polynie

mardi 19 mars 2019


BEAU TEMPS AVEC CLÉMENCE PALDACCI

Rencontre autour du temps des débuts (la Californie), des temps de la lecture et de la création (la Manivelle), du temps de l’imaginaire et du temps futur d’une vie dorée (la Californie à Manivelle).

©Clémence Paldacci


AU NORD-EST TOUJOURS DU NOUVEAU
À 18 ans je suis partie de chez ma mère pour pouvoir regarder la télé. Dans la vraie vie le seul truc qui ressemblait à du travail et qui m’intéressait était le dessin alors en parallèle d’une vie sentimentale trépidante sous le soleil de Californie, j’ai entamé des études d’art un peu sinueuses, en commençant par la fac d’Aix, passé la licence comme les choses risquaient de devenir un peu trop sérieuses je me suis vaguement débattue et j’ai fini par atterrir dans les Vosges, à Epinal. L’enseignement des beaux arts était tourné vers l’image et j’ai commencé à y travailler l’illustration. Après mon diplôme un peu pour suivre les copines et un peu parce que je ne me sentais pas prête, j’ai continué mon exploration du Nord-Est en intégrant à Strasbourg l’atelier de Claude Lapointe aux Arts Décos. À la sortie de l’école, j’avais développé un vocabulaire graphique très attrayant constitué de rats, de chevaux zombies et de bébés anthropophages, puis j’ai commencé presque par hasard à illustrer des livres documentaires pour enfants, c’est ce que je fais depuis, et je dois dire que je m’amuse bien.


LA CRÉATION À MANIVELLE
Je débute toujours en rassemblant beaucoup d’images,  je les redessine en tout petit, je remplis une ou deux pages de carnet. Après je passe aux crayonnées, à l’ordi, c’est temps un peu plus laborieux, je montre je corrige et puis je reprends, ensuite j’imprime et je repasse au travail à la main. Je travaille sur mon noir et blanc à la table lumineuse, j’utilise un papier bien lisse pas trop épais et des crayons gris, j’ai un magnifique taille-crayon à manivelle et trois ou quatre sortes de gomme, pour ce projet j’ai aussi préparé les textures de mes couleurs à la main sur du papier-calque et au crayon gris. Après je scanne, je nettoie, je passe la couleur sur mes textures, un ou deux à plat et si tout va bien, voilà un joli petit livre illustré !


Carnet Pombo Courage : décors ©Clémence Paldacci
Carnet Pombo Courage : décors ©Clémence Paldacci

IMAGES EN TÊTE
Cela faisait longtemps que nous parlions de travailler ensemble avec Emile. Truffe et Machin venait juste de sortir, les dessins de Camille étaient parfaits, le livre leur ressemblait beaucoup, bref j’avais adoré et j’étais assez fébrile quand il m’a fait lire le texte la première fois.
À l’époque il s’appelait « pantoufles et tomahawk », il parlait de paresse, d’amitié, de la terrible bataille entre désir de confort et désir d’aventure, j’ai tout de suite été prise, plein d’images me sont venues en tête. Là-dessus, il y a l’écriture d’Emile, c’est tendre, ça grince et on rigole bien !

Carnet Pombo Courage : ours ©Clémence Paldacci


GLISSEMENTS BORDÉLIQUES ET MINUTIEUX
Pombo et Java, c’est un vrai duo : Pombo indolent laisse l’existence glisser sur lui tandis que Java l’inconséquent s’y jette à corps perdu, il faudra bien qu’ils soient tous les deux pour arriver quelque part… Pombo inerte, Java qui s’agite, j’avais  de quoi m’amuser avec ces deux caractères,  en fond la forêt, je ne la voulais pas inquiétante mais plutôt chaleureuse, grouillante de vie, un peu bordélique comme celle de mon enfance et il y a ce troisième antagoniste qu’est le grand chêne. Dans le récit, il y a aussi ces glissements vers l’imaginaire nord-américain, le tomahawk, la maison dans les bois… Plus techniquement j’avais l’impression que le format, le récit appelaient des images simples, très dynamiques et à la fois je crois que MeMo comme moi avions envie d’un dessin vraiment minutieux, il a fallu trouver un équilibre et un mode de mise en couleur qui n’alourdisse pas trop le trait.


©Clémence Paldacci

AVENIR RADIEUX
Pour 2019 j’ai résolu de devenir ambitieuse et riche, il me reste encore quelques mois… En attendant j’essaie d’écrire un album, un exercice bien difficile d’autant plus que je ne suis pas très à l’aise avec l’écriture, pour l’instant je cherche en dessinant et j’observe attentivement le ciel voir si un autre beau projet n’est pas sur le point me tomber sur la tête…. J’ai aussi des envies de dessin décoratif, entre deux boulots,  j’avais dessiné pour chez moi une tapisserie genre Toile de Jouy et depuis de temps en temps je me replonge dans des recherches de motifs un peu poussées… Et puis je vais peut-être m’acheter un rocking-chair, j’ai déjà les pantoufles.

©Clémence Paldacci

CLÉMENCE PALDACCI PAR ÉMILE CUCHEROUSSET
En quelques mots, Clémence mesure un bon mètre 60, possède de longs cheveux noirs et a du sang corse dans les veines. Cela étant dit, je ne me risquerai pas à dévoiler quoi que ce soit d'autre à son propos, au risque de produire je ne sais quelle inexactitude qui vaudrait à ma voiture de périr dans le souffle d'un pain de plastic. Ayant moi-même du sang corse, je sais ce qu'il peut en coûter de parler à tort de quelqu'un. Alors je préfère m'abstenir, par mesure de précaution.
Et puis, je ne suis pas très objectif à son propos, c'est une très bonne amie. Je peux seulement dire qu'elle est très talentueuse.

ÉMILE CUCHEROUSSET PAR CLÉMENCE PALDACCI 


Pombo Courage
Émile Cucherousset
Illustrations de Clémence Paldacci
Petite Polynie

En librairie le 21 mars